Point de situation éboulement

Publié le 16 avril 2018

Pour mémoire : Si un nouvel évènement devait intervenir, l’ordre d’évacuation doit émaner du maire ou de son représentant pour éviter tout mouvement de panique.

dsc_0193

Le 1er moyen d’alerte est la sirène que l’on fera sonner plusieurs fois, on utilisera une alerte par mégaphones avec la conduite à tenir, connectez-vous à la page facebook de la mairie de Sospel et de Bévéra.fr , nous travaillons de façon coordonnée dans ce cas de figure.

1) Sécurisation du village

img_20180416_111330Dès ce matin, les équipes mandatées et dirigées par le SMIAGE (dans le cadre du Gemapi avec la CARF) travaillent dans le lit de la rivière à hauteur de l’éboulement pour ouvrir d’avantage le chenal crée par le passage de l’eau. Le but de l’opération est de réduire encore la hauteur du lac pour qu’en cas d’intempéries, la crue ne mette pas en danger le village.

De même, des équipes de bucheronnages sont à l’œuvre pour tronçonner tous les arbres chus dans le lit de la rivière. Les billots, en cas de crue, ne créeront ainsi pas d’obstacles au niveau des ponts.

Pas d’évacuation envisagée.

Cet après-midi, on atteindra le chenal donc il va y avoir une augmentation du niveau de l’eau de la Bévéra et une eau à nouveau boueuse. Pas d’inquiétude à avoir.

2) Isolement des hameaux

Dès les 1eres heures, Force 06, mandatée par le Département, nettoie le sentier de sainte Sabine.

Les employés communaux et une entreprise de Sospel débroussaillent l’accès par le côté de Béroulf.

Une personne a été relogée et un couple est en attente.

La grande majorité des riverains souhaite rester sur place pour le moment.

Chacun tente de trouver des solutions pour acheminer les vivres, les ordures etc…

Possibilité d’héliportages ? Transport par mules ? …

Tout est à réorganiser.

3) Accès

Dans le courant de la semaine, des techniciens du Département doivent venir sur place pour entamer la réflexion sur la création d’une piste d’accès temporaire.

4) Assurances

Chaque riverain contactera son assurance habitation et voiture pour voir si une solution peut leur être proposée.

Du côté de la commune, nous sollicitons nos assureurs et l’Etat.

La situation s’annonce compliquée pour tous en termes de prise en charge.

dsc_0212