Info piste et zone de glissement

Posted on 17 novembre 2019

Un point de situation de l’avancée des travaux sur la piste de désenclavement.

Cette piste portera le nom de la piste du portugalier, le portugalier étant le nom utilisé dans la région niçoise pour désigner un oranger qui poussait localement.Elle rejoindra donc la route de Béroulf. La partie de l’ex route de Beroulf entre intersection de la route de Bérins et la zone de glissement en aval se nomme désormais « l’impasse du 14 avril ».

Les travaux ont bien progressé.

Les glissières de sécurité sont quasi toutes posées, les grillages de protection doublés de fibre de coco sont presque tous installés, les enrochements sont finis et les vallons sont busés. Le drainage des eaux de pluie tout le long de la piste est en cours d’achèvement.

La semaine qui vient, si le temps le permet,aura lieu le concassage des matériaux issus des produits de démolition locale et stockés en face de la zone d’éboulement.

Ces matériaux seront transportés au fur et à mesure sur la piste qui doit être nivelée une dernière fois et amalgamés ensuite avec de la chaux et du ciment en petites proportions pour le stabiliser.
Si la météo redevient plus clémente, une ouverture est espérée à la mi-décembre.

Le rachat des parcelles privées traversées par la piste n’est pas encore effectué mais la procédure est lancée. Encore un grand merci à tous ces propriétaires.

Le montant de l’opération correspond à l’enveloppe fixée initialement, le reste à charge pour la commune est d’un peu moins de 400 000 euros, ce montant sera financé par un recours à l’emprunt sur 20 ans. L’opération a été financée à hauteur de 80% par des subventions, c’est le maximum légal.

Un point essentiel à souligner: cette piste a été faite dans le respect de l’environnement avec une véritable réflexion sur le bilan carbone, 90% des matériaux utilisés sont naturels et issus du réemploi sur le chantier. Vous avez pu constater que cette piste a été créée sans nuisance sur la vie et la circulation locales.

Concernant l’amont de la zone de glissement, le CEREMA (organisme semi-public qui nous accompagne pour les risques géologiques sur la commune) prépare le cahier des charges pour lancer les dernières études géologiques sur le secteur.

Concernant l’aval de la zone de glissement, jugée très à risque, deux des 3 propriétés qui ont dues être abandonnées par leurs propriétaires ont été rachetées par la commune, la 3eme est en attente des actes notariés. La commune aura à sa charge également leur démolition. Les frais seront ensuite pris en charge par le fond Barnier.